Le Cloître

LE CLOÎTRE

Roseta
Claustro San Isidoro

Le cloître conserve une galerie de Moyen ge, plus précisément celle adjacente à la basilique. Elle fut construite pour relier le portique à l’église primitive. Le reste du cloître est composé de deux niveaux d’élévation. Le premier fut construit sur ordre de l’abbé Fonseca, en style plateresque et il date du XVIe siècle. Le deuxième, néoclassique, est le fruit d’une reconstruction du premier tiers du XVIIIe siècle. Remarquons les décorations de la frise qui font allusion aux reines d’Espagne.

Todo el pórtico es románico y, en él, destacan la cornisa y canecillos con cabezas de lobo. Los muros se levantaron con materiales reaprovechados y han aparecido entre ellos tejas que tienen impreso el sello de la Legio VII Gémina romana fundadora de la ciudad de León.

De nos jours le cloître est encore utilisé par les habitants de León pour y célébrer certaines de leurs fêtes traditionnelles comme celle de Las Cabezadas, le dernier dimanche d’avril, ou encore la procession du Dimanche des Rameaux et le rite de la Vigile Pascale.

Claustro San Isidoro

Au début du règne, Alphonse IX réunit les Assemblées Parlementaires de León dans ce cloître, dont les Decreta ont été reconnus par l’UNESCO comme “le plus ancien témoignage documentaire du système parlementaire européen”. La ville de León est considérée comme le berceau du Parlementarisme, avec le titre de “Mémoire du Monde” lui a été accordé par l’UNESCO.

Après l’initiative d’Alphonse IX de León, divers royaumes européens convoquèrent asamblées avec la participation de representants des villes, come l’Angleterre en 1215.

Par conséquent, l’assamblée celebrée dans le cloître de Saint Isidore a ouvert le chemin à la participation du peuple dans la prise de décisions.

Capillas del Claustro

Roseta
Girouette

Le cloître s’ouvre sur diverses chapelles. Dans celle des Vaca, ouverte au public, se trouvent deux éléments intéressants de la Collégiale.

Le premier est le coq, girouette de la tour, fait de cuivre plombé recouvert d’or. Des études réalisées par un comité interdisciplinaire d’experts (historiens, historiens de l’art, entomologistes) ont démontré que le pollen qui s’y trouvait provenait du Golfe Persique. En effect, il s’agit d’un aquamanile d’origine perse daté du VIe et VIIe siècle, qui serait arrivé à León come present ou tribute après la reconquête de Tolède par le roi Alphonse VI.

Nous pouvons également contempler une cloche mozárabe, considérée comme la plus ancienne d’Espagne. Elle fut fondue en 1086 et certains historiens estiment q’elle aurait pu être utilisée devant le Cid.

Galerie d'images

Roseta
Le Royaume de León La Basilique de Saint Isidore

Préparez votre visite

Réservations, normes, recommendations afin de profiter un maximun la visite.